Le maire de la ville-centre a récemment publié sur sa page Facebook un courrier de la Société d’aménagement urbain et rural, ravivant une polémique infondée et contre-productive sur les négociations des contrats d'eau et  d'assainissement. Le président de la Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée fait une nouvelle mise au point.
 
« Sur l'eau, j'ai pris un engagement fort et je le tiendrai : faire baisser le prix en veillant à conserver la qualité du service »

Alors que les négociations relatives aux contrats d'eau et d’assainissement suivent légalement leur cours, la ville-centre a choisi de raviver des tensions. Qu'est-ce que cela vous inspire ?

Par sa publication sur l'un des réseaux sociaux et son courrier du 14 juin 2016, le maire de Béziers veut relancer la polémique et semer un doute malsain dans l'esprit de la population, quitte à fragiliser le travail de grande qualité mené par mes agents.
Seulement voilà : on ne mène pas des négociations de cette ampleur comme on mène un spectacle politique sur un plateau de télévision. Cela exige beaucoup plus de préparation, de sérieux, de conscience et de responsabilité... Quand on ignore, ou veut ignorer, les principes du droit de la République, on peut construire les raisonnements les plus fous et porter les pires accusations. Le problème, c’est que l’on affirme alors n’importe quoi.

Ses propos sont donc faux ?

Ce que je dis, c'est qu'en agissant ainsi, il démontre une fois de plus son ignorance de deux principes fondamentaux très anciens du droit dont il se prévaut.

Lesquels ?

Premièrement, quand une collectivité transfère une compétence à une agglomération, elle n’a plus d’autorité sur ce service (loi Deferre du 2 mars 1982). En l’état, les services de l’eau ont été transférés à l'Agglo, elle seule est compétente pour agir. La demande de participation de la Ville aux phases de négociations est donc irrecevable et juridiquement infondée. Faire participer la Ville de Béziers au choix du délégataire annulerait la procédure. Le maire de Béziers n’a aucune compétence en matière d’eau,
il faudra bien qu’il s’y résigne. L’agitation qu’il entretient n’y changera rien.
 
Deuxièmement, les règles de négociation menées dans le cadre des contrats de délégation de services publics sont totalement différentes de celles pratiquées dans les marchés publics (loi Sapin du 29 janvier 1993). Elles se fondent sur une stricte égalité entre les concurrents, une totale confidentialité de la procédure et un choix final fondé sur l’intuitu personae, c'est-à-dire sur le lien de confiance qui s’établit entre  l’entreprise qui formule la meilleure proposition et le président de l’Agglomération. Trois points que nous respectons à la lettre. 

Ce qui vous amène à vous interroger sur les motivations réelles du maire de Béziers…

La question se pose oui. Qui défend-il réellement ? Pourquoi le maire de Béziers intervient-il pour le compte des intérêts économiques de la seule société SAUR sans prendre en considération les autres entreprises ?
Un élu de la République ne peut prendre la défense d'une entreprise au détriment d’autres candidats. Un tel parti pris est incompréhensible…
On se souvient tous de son intervention maladroite sur le dossier Orchestra, le groupe de vêtements pour enfants qui voulait s'installer à Béziers, ce qui a causé la perte de 500 emplois et d'un million d'euros de recettes annuelles ! Je ne tiens pas à ce qu'il reproduise ce fiasco pour les Biterrois...
De tout cela, le maire de Béziers s'en moque ! Ce qui l'intéresse, c'est le coup médiatique permanent. Quand il n'est pas dans une réunion politique à l'autre bout de la France, ou dans une émission télé à Paris pour faire parler de lui, il revient à Béziers pour souffler sur la braise et allumer des feux. J'en tiens pour preuve, aujourd'hui même, sa présence dans les colonnes faits divers de la presse locale suite à ses déboires en justice. Polémiste il était, polémiste il restera…  

Face à de telles tergiversations, quelle ligne de conduite adoptez-vous ?

Désormais, je n'y prête plus attention et j'aborde les dossiers sereinement, en m'associant avec toutes les bonnes volontés pour créer et offrir ce qu'il y a de mieux pour tous les habitants de l'Agglo.
Sur l'eau, j'ai pris un engagement fort et je le tiendrai : faire baisser le prix en veillant à conserver la qualité du service. J'y travaille très concrètement, en respectant le cadre, pour tenir mes objectifs et mes promesses. Viendra le temps pour les habitants et les élus communautaires - dont fait partie le maire de Béziers - d'apprécier les bons résultats que nous aurons obtenus. 

LA CHARTE D'ENGAGEMENT POUR DES SERVICES PUBLICS d'eau potable et d'assainissement plus performants

Avec cette charte votée à l'unanimité, l'Agglo s'engage à :

  • Assurer un prix juste, le plus bas possible
  • Informer de manière claire les usagers sur les analyses de la qualité de l'eau, sur les volumes de consommation et clarifier les factures
  • Simplifier l'accès au service clientèle de l'exploitant
  • Prendre en compte à la source l'évolution qualitative des rejets dans le eaux usées
  • Préserver la qualité des ressources en installant des systèmes de suivi et d'alerte sur la qualité des eaux
  • Augmenter et prioriser dans les investissements, le renouvellement des réseaux d'eaux potable et usée
  • Diversifier les sources d'approvisionnement et étudier les possibles ressources futures
  • Développer les actions pédagogiques en direction des usagers dans les lieux publics