Élection présidentielle du 7 mai : appel de Frédéric Lacas

"Divisée, la France souffre et s’ouvre à tous les dangers. Dans un mouvement de colère, d’exaspération ou de déception que je peux comprendre et partager, les français vont devoir élire un nouveau Président. Sa tâche sera immense et il devra engager une mutation de société en reprenant les valeurs de l'éducation, de la justice, de la sécurité et du lien social. 

Au lendemain du premier tour, j’entends les regrets de certains et les inquiétudes de ceux qui ne veulent pas donner de blanc-seing, mais il ne faut pas se tromper d’élection. Dimanche prochain, il faut élire un Président de la République. L’alternative n’existe pas : il faut choisir et non s'abstenir ! Dans l’isoloir, chacun agira librement, en son âme et conscience, entre l’ouverture au monde ou le repli identitaire, la construction humaine ou la division des peuples, l'optimisme ou la haine, le renouveau nécessaire contre un passé idéalisé. 

Pour ma part, je rappellerai notre devoir de mémoire d'après-guerre et mon vote pour Emmanuel Macron sera guidé par les écrits fondamentaux de la Constitution de 1958 : « La France est une République, indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

Il est du devoir, de l'engagement et de la responsabilité de tous de réagir et d'œuvrer pour une réconciliation et un travail ensemble.", Frédéric Lacas, Président de l'Agglo.